Vaccination néonatale contre l’hépatite B en Afrique

L’hépatite B est une infection virale qui s’attaque au foie. La transmission du virus de l’hépatite B de la mère à l’enfant dès la naissance est fréquemment à l’origine d’une infection chronique avec un risque important de développement à l’âge adulte de maladies du foie, notamment le cancer du foie. Depuis 2009, l’OMS recommande l’administration du vaccin contre ce virus à tous les nouveau-nés dès le premier jour de leur naissance. Cependant, très peu sont vaccinés (11%) car une grande proportion de femmes accouche à la maison où les bébés ne reçoivent pas de vaccin avant l’âge de 6 à 8 semaines.

Les instituts Pasteur du Dakar et de Madagascar ainsi que le GIE LAMIVAC vont réaliser le projet NEOVAC consistant à améliorer le taux de vaccination HBV et les pratiques de soins néonatals. L’objectif est d’effectuer des visites à domicile dans les communautés pour évaluer la proportion de nourrissons non vaccinés à la naissance. LAMIVAC intervient plus précisément au Burkina Faso à travers une étude anthropo-épidémiologique.

Le volet épidémiologique va permettre d’estimer la proportion de naissances ayant lieu dans un établissement de santé publique ou privé, ou à domicile (avec ou sans l’assistance d’un personnel formé ou non formé), estimer la proportion d’enfants vaccinés contre l’hépatite B au cours des 24 premières heures de vie, estimer le taux de mortalité néonatale et les principales causes  de décès et étudier les facteurs associés à ces résultats. Ces données serviront à créer une cartographie précise de la situation, notamment pour les zones les plus reculées qui n’ont pas accès aux vaccins de routine.

Le volet anthropologique complète les recherches effectuées ci-dessus avec pour objectif de produire des connaissances socioculturelles sur la grossesse, la naissance, l’hépatite B, sa transmission, et sa prévention par la vaccination, afin de contribuer à la création d’une stratégie permettant de vacciner les enfants dans les 24h après leur naissance et améliorer les pratiques de soin des nouveau-nés. Ceci se fera en :