Méningites

La méningite est une grave infection des fines membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Elle peut être causée par une infection bactérienne, virale ou fongique.
Les symptômes les plus fréquents sont une raideur de la nuque, une fièvre élevée, une photophobie, un état confusionnel, des maux de têtes et des vomissements.

La méningite fongique intervient principalement sur des personnes immunodéprimées, tandis que de nombreux virus peuvent provoquer des méningites qui sont pour la plupart du temps bénignes. Plusieurs bactéries sont responsables de la méningite à savoir Neisseria meningitidis, Streptococcus pneumoniae, et Haemophilus influenzae type B (Hib).

Méningite à pneumocoque

La méningite à pneumocoque est causée par la bactérie Streptococcus pneumoniae et touche principalement les adultes et les enfants de moins de deux ans. Cette bactérie est la cause la plus commune de méningite bactérienne et est également responsable d’autres infections respiratoires telles que les pneumonies.

Le vaccin antipneumococique a permis de baisser de façon significative l’incidence de la méningite à pneumocoque. Cependant le manque de données factuelles sur l’incidence de la maladie et sur l’impact du vaccin entrave les prises de décisions des stratégies vaccinales dans certains pays en développement.

C’est pourquoi l’AMP, en collaboration avec ses partenaires, mène des projets dans l’établissement de ces données pour aider les pays dans leur stratégie vaccinale.

Haemophilus influenzae type B

Haemophilus influenzae de type B (Hib) est une bactérie à l’origine de méningites et d’infections respiratoires aiguës, principalement chez l’enfant. Cependant le manque d’information sur le poids de la maladie ou le manque de moyens freine la diffusion du vaccin anti-Hib dans les pays en développement.

Actuellement au niveau mondial, presque tous les pays utilisent le vaccin Hib. Dans ce contexte, l’AMP travaille avec les pays pour mesurer l’impact du vaccin Hib sur le long terme contre la méningite, et particulièrement pour mesurer si d’autres types d’Haemophilus influenzae peuvent remplacer Hib et si les échecs du vaccin augmentent au fil du temps.

Méningite à méningocoque 

La méningite à méningocoque est une infection rare mais sérieuse, causée par la bactérie Neisseria meningitidis (également connue sous le nom de méningocoque). Dans certains cas, elle peut conduire à la septicémie (une infection du sang dangereuse et potentiellement mortelle).

La méningite à méningocoque frappe le plus lourdement une zone de l’Afrique subsaharienne connue pour être la « ceinture de la méningite », qui s’étend du Sénégal à l’ouest jusqu’à l’Éthiopie à l’est. Au niveau mondial, on estime que 75 000 personnes meurent chaque année de méningite à méningocoque.

La prévention via la vaccination de masse est le moyen le plus efficace pour réduire le poids de la maladie à méningocoque. Il existe des vaccins conjugués comme le MenAfriVacTM et d’autres contre les sérogroupes A, C, W135 et Y. Avec le développement de vaccin à large spectre contre le sérogroupe B, il sera possible de réduire drastiquement la maladie à méningocoque à travers le monde.

Depuis 40 ans, l’AMP lutte pour baisser le nombre de cas de méningites à travers le monde. Actuellement elle réalise de nombreuses études pour comprendre l’impact du vaccin sur la maladie et pour évaluer le coût de la surveillance de la méningite, afin que les pays en développement aient plus de données factuelles sur le poids de la maladie.