Amériques

Ces dernières années, l’AMP a étendu ses activités de l’autre côté de l’océan Atlantique, sur le continent américain. En Argentine, nous avons conduit une évaluation de la circulation dans l’environnement du virus polio au décours de l’utilisation des vaccins poliovirus oral (OPV) ou inactivé (IPV).

Plus au nord, au Mexique, nous avons travaillé avec le gouvernement sur une étude destinée à déterminer l’incidence de la coqueluche (quintes de toux persistantes) chez les enfants scolarisés âgés de 11 à 16 ans.

Aux États-Unis, depuis longtemps, nous avons plusieurs partenaires, notamment les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Notre première collaboration remonte aux années 80, lorsque nous avons développé une formation en épidémiologie appliquée pour les professionnels de santé francophones. Plus récemment, le CDC a collaboré avec l’AMP à un travail de surveillance de la méningite en Afrique subsaharienne ; le CDC a également contribué à l’ingénierie du projet Africhol (il fait partie du consortium) et a apporté une expertise technique dans le cadre de l’Initiative SIVAC.