Afrique

Collaborer pour répondre aux besoins de santé

L’AMP travaille en Afrique depuis 1972. Engagés dans la coopération, nous avons noué de solides partenariats avec les communautés locales, les gouvernements et diverses organisations afin de faire face aux besoins complexes de l’Afrique dans le domaine de la santé – du manque d’infrastructures à la pauvreté et à la pénurie de personnels de santé.

Surveillance, essais cliniques et études d’efficacité

En 1972, nous avons établi un bureau régional à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso (qui s’appelait alors la Haute Volta), afin de faciliter le travail dans huit pays francophones, membres de l’OCCGE, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo. Nous nous sommes initialement concentrés sur l’amélioration de la collecte des prélèvements pour les diagnostics de laboratoire : la fièvre jaune, la variole, le choléra, la rougeole et la méningite à méningocoque. Peu après, nous avons commencé à développer des essais cliniques et des études d’efficacité.

Couverture vaccinale et formation des professionnels de santé

Dans les années 80, l’AMP a travaillé avec l’Unicef, l’OMS et d’autres partenaires afin de développer l’initiative Universal Child Immunization (UCI) en Afrique de l’Ouest, notamment au Burkina Faso. Nous avons également noué des partenariats avec le U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) afin de développer des formations en épidémiologie appliquée pour les personnels de santé francophones.

Progrès pérennes des programmes de vaccination

Au cours de la décennie suivante, nous avons commencé à investir le champ de la sécurité des injections, de l’économie de la santé et de la pérennité des programmes. Nous avons également poursuivi nos efforts pour lutter contre la pénurie de personnels de santé, au moyen de formations à l’épidémiologie et au management des programmes de santé (EPIGEPS).

Depuis 2000, nous avons continué de collaborer avec différents acteurs sur le terrain afin de promouvoir des politiques de santé viables et basées sur des données factuelles, de renforcer les services de vaccination, de développer le plaidoyer pour la vaccination et de soutenir le développement de professionnels de santé compétents. Afin de soutenir notre présence accrue en Afrique, nous avons ouvert des bureaux régionaux supplémentaires en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina Faso, au Togo et en Guinée.

Quelques projets que nous menons en Afrique : EpiVacPlus, LOGIVAC +SIVACPneumoTone, et Africhol.