Photo of Africhol in the field

Bien que l'incidence du choléra ait diminué de façon spectaculaire dans la majeure partie des régions du monde, des épidémies continuent à se produire dans toute l'Afrique. Le continent compte plus de 90 % des cas signalés dans le monde, dont environ 15 % se soldent par un décès.

À long terme, l'amélioration de l'approvisionnement en eau, de l'assainissement et de la salubrité des aliments constitue le meilleur moyen de lutter contre le choléra. Toutefois, dans la plupart des zones endémiques, ces interventions ne peuvent être pleinement mises en œuvre dans un avenir proche. Dans ces zones, les vaccins de nouvelle génération offriraient une meilleure capacité d’endiguer la maladie à court et moyen termes.

Pour déterminer si la vaccination contre le choléra est utile à une population donnée, il est nécessaire de disposer de données précises sur l'impact de la maladie. Cependant, en raison de la faiblesse des systèmes de surveillance et de l’insuffisance de la notification des données, le nombre réel de cas est largement sous-estimé dans toute l'Afrique.

L'AMP s'est engagée à améliorer la surveillance et la prévention du choléra ainsi que l’intervention en cas d’épidémie en Afrique. Pour ce faire, elle a mis en place un projet d'une durée de trois ans appelé Africhol créé en 2009 grâce au financement apporté par la Fondation Bill & Melinda Gates. Le projet, qui implique un partenariat de gouvernements et d’organismes de santé du monde entier, vise à déterminer l'incidence du choléra en Afrique subsaharienne grâce à la création et l’animation d'un réseau de surveillance basé dans au moins huit pays. Les données recueillies par le projet serviront à éclairer les décisions concernant les meilleures interventions à réaliser pour prévenir et endiguer le choléra, y compris la vaccination et l'amélioration de la qualité de l'eau, l'assainissement et l’hygiène du milieu.

Un consortium d'organisations nationales et internationales animé par l'AMP supervise l'élaboration et la mise en œuvre du réseau de surveillance. Pour les partenaires, il sert également de forum permettant de partager des informations sur les activités du projet et de développer les outils qui sont actuellement utilisés par les sites de surveillance.

Le choléra est de plus en plus reconnu comme une cause majeure de maladie et de mortalité en Afrique. Grâce à Africhol, l'AMP et ses partenaires contribuent au renforcement de sa surveillance, ce qui est essentiel pour décider des meilleures interventions à entreprendre en matière de santé publique. Pour plus d'information, voir le PDF fichier ci-dessous. 

AttachmentSize
Le rôle de l’AMP et du consortium Africhol dans la lutte contre le choléra en Afrique.pdf124.15 KB