La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse causée par la bactérie Bordetella pertussis. Elle se présente comme une toux persistante et peut être mortelle chez les nourrissons. Dans les pays en développement, cette maladie continue à sévir et fait de nombreuses victimes.

Malgré l’existence du vaccin Diphterie-Tetanos-Coqueluche (DTC) en trois doses, la faible couverture vaccinale et le système de surveillance épidémiologique défaillant entraînent une augmentation de l’incidence de la maladie.

L’institut Pasteur et l’AMP ont mis en place le projet PERILIC (Pertussis Immunization Low Income Countries) pour étudier le risque d’infection par la coqueluche chez les enfants ayant reçu le vaccin anticoquelucheux (à germes entiers), dans quatre pays à faible et moyen revenus.

Plus spécifiquement au Togo, l’AMP est en charge d’étudier la séroprévalence de la coqueluche (présence d’anticorps spécifiques indicateurs d’une infection) chez les enfants vaccinés âgés de 3 à 15 ans, afin d’évaluer le risque d’infection coquelucheuse selon l’âge et la durée de l’immunité conférée par le vaccin.