L’Agence de Médecine Préventive (AMP) a été mandaté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour modéliser la couverture vaccinale contre le tétanos en utilisant les données nationales existantes, y compris les enquêtes de couverture des nourrissons et enfants, la vaccination des enfants scolarisés, la vaccination des femmes enceintes et les campagnes. Tout vaccin contenant un antigène tétanique sera inclus, comme le pentavalent et l’hexavalent, le DTP, l’anatoxine tétanique (TT) et l’anatoxine tétanique et anatoxine disphtérique (tD).

L’objectif premier de l’étude est d’estimer parmi les femmes en âge de procréer, aujourd’hui et dans le futur, quels sont leurs statuts vaccinaux par rapport au tétanos. Cette population est à risque car les programmes de vaccination étaient faibles quand elles étaient enfants et il se peut qu’elles n’aient jamais reçu le vaccin ; ce manque d’immunité du tétanos place à leur tour leur enfant avec un risque tétanique néonatal. Les données de cette étude seront utilisées pour aider à guider les stratégies de rattrapage du vaccin anti-tétanique dans les différentes régions OMS et dans les pays.